Clinique Vétérinaire du Lac date_range
Clinique Vétérinaire du Lac
chevron_leftToutes les actualités

30 novembre 2023

Santé des Oiseaux : Identifier les maladies oiseaux courantes

bookmark_borderNACeditMélany Mélany

Santé des Oiseaux : Identifier les maladies oiseaux courantes

Dans le monde diversifié des oiseaux, des majestueux aras colorés aux canaris chanteurs en passant par les poules pondeuses, chaque espèce apporte son propre charme unique.

Cependant, ces créatures ailées sont menacées par un éventail de maladies qui compromettent leur santé et leur bien-être.

Cet article sur les maladies des oiseaux vise à éclairer les propriétaires sur les pathologies fréquentes, les symptômes alarmants et à fournir des conseils pratiques pour préserver la santé de leurs compagnons à becs.


Facteurs de Risque et Prévention - maladies oiseaux

Si les maladies des oiseaux ont de nombreuses origines, on remarque tout de même que certains facteurs favorisent nettement leurs apparitions ainsi que leurs transmissions.

Certaines pathologies sont également asymptomatiques, ce qui rend crucial la période de quarantaine lors de l'acquisition d'un nouveau volatile ou un passage en cabinet vétérinaire pour un dépistage.


Les maladies sont généralement favorisées par des mauvaises conditions d'entretien, une alimentation inappropriée et une surpopulation.


Finalement, la vie en captivité est en elle-même un défi pour la santé puisqu'elle propose des conditions de vie très différentes de celles en état naturel.

Les oiseaux sont exposés aux courants d'air, à l'humidité, à un manque d'activité ce qui peut fragiliser leur santé.


Bien sûr, d'autres facteurs peuvent provoquer l'apparition de maladie chez votre ami à plumes.


Afin d'éviter au mieux la majorité des maladies, il est conseillé de placer tout nouvel arrivant en quarantaine.

A cet effet, il est toujours utile d'avoir une volière, un poulailler ou un petit enclos supplémentaire.

Des dépistages sont également possibles chez votre vétérinaire spécialiste avant l'achat ou à l'achat d'un animal.


En outre, le respect des besoins individuels et l'entretien strict de l'environnement optimise les chances d'une vie en bonne santé.


Symptômes alarmants maladies oiseaux

Si les symptômes varient en fonction de l'atteinte, en règle générale, un oiseau malade présente des caractéristiques spécifiques. 

Les symptômes secondaires dépendent de la localisation de la pathologie : appareil respiratoire, système digestif, nerveux, cutané etc.


Surveiller régulièrement vos oiseaux permet de déceler au plus tôt toute anomalie.Une prise en charge rapide améliore le pronostic.

 

Maladies oiseaux digestives, respiratoires et métaboliques

Les troubles digestifs sont très fréquents chez les oiseaux.Ils sont favorisés par un environnement mal entretenu, la surpopulation ainsi qu'une alimentation inappropriée.


Les symptômes communs sont :

  • amaigrissement,
  • diarrhées,
  • vomissements,
  • abattement.

L'alimentation mal adaptée peut favoriser l'apparition d'obésité, de syndrome du foie gras, de maladie de la peau et des troubles rénaux.

Les graines pour oiseaux sont coupables, trop riches en lipides et faibles en vitamines.

Populaires de par leurs effets stimulants sur la reproduction, les graines sont pourtant à éviter.

L'alimentation en graine peut réduire de moitié l'espérance de vie de votre animal ! 


Maladie de dilatation du proventricule (PDD) - Bornavirus 


  • Concerne surtout les Aras, les canaris et les passériformes.
  • Maladie d'évolution lente et mortelle.
  • Les fibres nerveuses sont détruites ce qui entraînent des troubles nerveux et digestifs, l'oiseau est dans l'incapacité de digérer et d'évacuer sa nourriture ce qui entraîne une accumulation dans le jabot et une dilatation des estomacs.
  • Provoque : amaigrissement progressif, diarrhées avec des graines visibles, vomissements ainsi que des signes neurologiques tels que des convulsions, incoordination, cécité et boiterie.
  • Le traitement peut aider à maîtriser les symptômes et à calmer la phase aiguë mais ne guérit pas la maladie.


Colibacillose


  • Inflammation de l'intestin provoquée par la prolifération anormale de la bactérie E.Coli.
  • Très fréquente chez les pigeons d'élevage mais peut toucher tous les oiseaux.
  • Elle apparaît souvent chez les animaux immunodéprimés.
  • Elle est également une cause de morbidité au nid fréquente
  • Provoque : diarrhées verdâtres, vomissements et septicémie mortelle dans les cas les plus graves.


Hypocalcémie 


  • Carence en calcium due à une mauvaise alimentation (graines trop pauvres en calcium).
  • Provoque faiblesses musculaires, spasmes, crises convulsives et autres troubles neurologiques.
  • Très fréquente chez le gris du Gabon qui est prédisposé à cette atteinte.


Chlamydiose


  • Maladies des oiseaux d’origine bactérienne.
  • Majoritairement asymptomatiques mais s'exprime en cas de stress, de carences ou de maladies.
  • Provoque : fièvre, diarrhées, conjonctivite, anorexie, amaigrissement et insuffisance respiratoire.
  • Se détecte par PCR avec prélèvement oculaire, buccale ou cloacal.
  • Traitée avec des antibiotiques.
  • Attention, c’est une Zoonose, elle peut se transmettre à l'homme et provoquer pneumonies et autres atteintes respiratoires.

Maladies du bec, des plumes et des pattes

Engelures


  • Touche particulièrement les perruches dont les inséparables.
  • Provoquées par les courants d'air froid et une température trop basse.
  • Les extrémités de pattes deviennent blanches, gonflées et douloureuses.


Picage


  • Chez l'animal stressé, porteur de parasites, apeurés ou en manque d'activité.
  • L’oiseau arrache ses plumes ou celles de ses congénères.
  • Une révision de l'environnement permet de lutter contre cette atteinte.

PBFD Psittacine Beak and Feather, maladie des plumes et du bec


  • C'est une maladie transmise par le circovirus.
  • Cette maladie est très connue et le virus est très résistant.
  • C’est une des pathologies les plus importantes chez les psittacidés (perroquets, perruches, palettes, inséparables etc).
  • Détruit les cellules du bec, des plumes et du système immunitaire.
  • Provoque : perte de plumes, changement de couleur, déformation du bec, immunodepression et favorise la contraction d'autres maladies.
  • Les symptômes peuvent être traités mais la maladie est incurable.
  • Pour l’éviter : tester l'animal avant l’adoption et respecter un temps de quarantaine, dépister les reproducteurs.


Problèmes du bec


Le bec est évidemment une structure essentielle aux oiseaux. Il permet la préhension et est dynamique (usure et pousse en continu).


  • Les problèmes de bec touchent surtout les perroquets et les perruches.
  • Cela comprend : bec trop long,bec diforme, bec non aligné et fractures.
  • Provoqués par des carences, par la PBFD ou d’origine traumatique (morsures entre perroquets).
  • Consulter un vétérinaire est essentiel pour identifier l'origine du problème et choisir le traitement.


Les parasites


  • Les oiseaux peuvent être porteurs de parasites externes et internes.
  • Responsables d'un mauvais aspect de la peau et des plumes.
  • Provoquent : démangeaisons, perte de plumes, lésions sur les pattes, picage et anémie. 
  • L’utilisation de vermifuges et de terre de diatomée dans l'environnement contribue à une bonne prévention parasitaire.


Dermatite axillaire 


  • Pathologie cutanée fréquente chez les perroquets, les calopsittes et les inséparables.
  • Elle provoque des démangeaisons intenses sous les ailes et dans le dos, des comportements de picage et des plaies sanguinolentes.
  • La cause n'est pas bien déterminée mais l'environnement sec comparé à l'environnement tropical d'origine et le manque de vol pourrait expliquer la sécheresse cutanée.
  • Le risque de cette maladie est la surinfection.
  • La dermatite se traite par des antibiotiques et des soins cutanés.
  • Le pronostic est réservé.

Autres maladies oiseaux courantes

Prolapsus cloacale


  • Cette pathologie est une urgence vétérinaire.
  • Elle correspond à une descente d'organes.
  • Elle est particulièrement fréquente chez les animaux en reproduction intensive, obèse ou en hypocalcémie pour lesquels la rétraction du cloaque est trop lente.
  • Il peut être traité par chirurgie mais cela n'empêche pas les récidives.


Athérosclérose


  • Dépôts de gras sur les vaisseaux sanguins dont les artères cardiaques.
  • Cette pathologie a un pronostic très sombre.
  • Elle est causée par la sédentarité et l'alimentation trop riche (graines).
  • Provoque : perte d'énergie soudaine, plumes ébouriffées, somnolence (yeux mis clos), troubles digestifs et détresse respiratoire (bec ouvert).
  • La prise en charge est longue et un rééquilibrage alimentaire est indispensable.


Maladies neurologiques 


  • Les troubles neurologiques sont plutôt fréquents chez les oiseaux et ont de multiples causes et symptômes.
  • D’origine : métabolique (déséquilibre en glucose, ions toxiques, carence en Calcium), anomalie telles que des tumeurs, un avc ou une méningite.
  • Gris du Gabon particulièrement prédisposé aux carences en calcium et donc à des troubles neurologiques.
  • Provoque : convulsions, chutes de perchoir, spasmes vocaux et paralysies.
  • L’alimentation de qualité est cruciale pour éviter ces atteintes.
  • Un trouble neurologique est diagnostiqué par imagerie médicale ou bilan sanguin.
  • L’alimentation doit impérativement être vérifiée. 


Rétention d'oeuf 


  • Le cloaque (zone d’évacuation des urines, des selles et des œufs), est comprimé par l'œuf coincé. 
  • L'œuf comprime les nerfs des pattes et provoque une paralysie des pattes. 
  • L’obstruction du cloaque favorise l’apparition de troubles métaboliques, 
  • L’oviducte peut se nécroser, se rompre et entraîner la mort.
  • L’oiseau est abattu, présente des troubles respiratoires, des efforts de poussés et parfois un prolapsus du cloaque. 
  • La rétention est favorisée par l’obésité, le stress et par la reproduction excessive. 
  • Urgence vétérinaire. 

Maladies des poules

Maladie de Newcastle ou peste aviaire 


  • Contagieuse et foudroyante.
  • Elle provoque : fièvre, abattement, déshydratation, augmentation de la soif, anorexie, des plumes hérissées et un dos rond.


Maladie de marek poule 


  • C'est un cancer d'origine virale très contagieux.
  • On observe des troubles digestifs, nerveux ou oculaires en fonction de la zone de croissance des tumeurs.
  • Les symptômes peuvent être : diarrhées, cécité, paralysie etc.


Coccidiose 


  • Cette maladie peut être attrapée par tous les oiseaux mais touche principalement les canaris et les poules issues de poulaillers mal entretenus.
  • Elle se transmet par les fientes.
  • On observe : anémie, diarrhées parfois sanguinolentes, plumage souillé, baisse de la ponte, abdomen gonflé, anorexie et ailes tombantes.
  • Elle peut être évitée par des vermifuges fréquents et un bon entretien de l'espace de vie.


Coryza ou rhume des poules


  • Favorisée par un environnement humide et mal entretenu.
  • Cette maladie provoque : yeux gonflés, écoulement nasal, respiration difficile, éternuements, diarrhées et perte de poids.


Parasites

 

  • Comme les autres oiseaux, les poules peuvent attraper des parasites tels que les vers, les poux et les acariens.
  • Cela provoque des démangeaisons, des lésions cutanées, des pertes de plumes, de l'abattement et peut favoriser la contraction d'une maladie secondaire.
  • Baisse de production des oeufs. 
  • Bien entretenir l'environnement, utiliser de la terre de diatomée en prévention et contrôler le plumage de ses poules est la meilleure prévention.

Conseils prévention

Afin d'éviter l'apparition des maladies les plus fréquentes, vous pouvez suivre ces quelques conseils.

Conclusion - Maladies oiseaux

Finalement, vous avez bien compris, pour garantir la santé de vos amis à plumes, une alimentation équilibrée, une environnement propre et des visites chez le vétérinaire sont cruciaux.
L'identification précoce des symptômes et la prise en charge rapide peut leur sauver la vie.
editPar Mélany Mélany Partager cet article