Confinement saison 2. Les cliniques vétérinaires restent ouvertes même pour les vaccinations…

(Re)confinement. La saison 2 ne sera pas comme la saison 1 pour les vétérinaires. Le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires a publié hier, le 29 octobre, un communiqué covid-19 à la suite de l'annonce du reconfinement par le président de la république à compter de ce matin vendredi 30 octobre. Les cabinets vétérinaires, les cliniques et les CHV… « restent ouverts » pendant le second confinement. 
Contrairement  au  premier  confinement,  ce  communiqué  ordinal  ne  recommande  donc  pas  de  restreindre  les consultations dans les cliniques aux seuls cas urgents qui ne pourraient pas être différés.  
Les vaccinations des chiens et des chats et les autres consultations non urgentes ne sont pas signalées comme à différer si elles sont réalisées dans le respect des gestes barrières.

 1552 nLes points forts


•   Pour les vétérinaires, la saison 2 ne ressemble pas à la saison 1.  
•  Les cliniques restent ouvertes sans que l'Ordre recommande de limiter cet accès aux seuls cas urgents. À ce jour, les vaccinations, les stérilisations ou d'autres actes non urgents peuvent donc être conservés. 
•  Car les vétérinaires, comme leurs clients, disposent désormais, pour se protéger, des masques qui faisaient tant défaut jusqu'à la mi-mai, ainsi que des gels hydroalcooliques. Et tout le monde a pris l'habitude des gestes barrières. 
•  Comme au printemps dernier, il reste recommandé de réguler l'accès à la clinique par un appel préalable afin de limiter au mieux le nombre de personnes simultanément dans une même pièce. 

(Re)confinement. La saison 2 ne sera pas comme la saison 1 pour les vétérinaires. Le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires a publié hier, le 29 octobre, un communiqué covid-19 à la suite de l'annonce du reconfinement par le président de la république à compter de ce matin vendredi 30 octobre. Les cabinets vétérinaires, les cliniques et les CHV… « restent ouverts » pendant le second confinement. 
Contrairement  au  premier  confinement,  ce  communiqué  ordinal  ne  recommande  donc  pas  de  restreindre  les consultations dans les cliniques aux seuls cas urgents qui ne pourraient pas être différés. 
 
Les vaccinations des chiens et des chats et les autres consultations non urgentes ne sont pas signalées comme à différer si elles sont réalisées dans le respect des gestes barrières. 
 
Pour la saison 2, il s'agit de ne pas freiner l'activité économique tout en freinant la propagation du virus. Comme au printemps dernier, les cliniques vétérinaires ne font pas partie des commerçants ou des établissements recevant du public « non essentiels » qui doivent cesser de recevoir leurs clients. 


Les attestations sur l'appli AntiCovid 

 

Pour le personnel comme pour les clients, les attestations permettant de se rendre à la clinique vétérinaire peuvent être générées facilement sur un smartphone à partir de l'application gouvernementale AntiCovid. 
Pour le personnel, il suffit de cocher la case « déplacement entre le domicile et le lieu de travail ». 
Pour les clients, la case « déplacement pour des consultations ou des soins » peut être cochée pour se rendre avec son animal de compagnie chez un vétérinaire. 
 
Les  attestations  peuvent  évidemment  être  produites  par  d'autres  moyens  que  cette  application.  Une  attestation permanente de l'employeur peut aussi être produite pour les déplacements professionnels. 
 
Pour les vétérinaires exerçant sur deux régions différentes. Il ne devrait évidemment pas être interdit de franchir cette limite administrative dans le cadre de leur exercice professionnel. 


Réguler l'accès des cliniques par un appel préalable


Comme pour le premier confinement du printemps, les recommandations ordinales restent les suivantes  «en  toutes  circonstances»,  que  les  animaux  soient  amenés  à  la  clinique  en  consultation  ou  que  le vétérinaire se déplace en élevage ou au domicile du client : 
•  Appel préalable du client pour prendre rendez-vous (et accès régulé dans l'établissement), 
•  Respect  des  gestes  barrières,  notamment  la  distanciation  sociale,  le  port  du  masque  et  la désinfection régulière des mains par un gel hydroalcoolique, 
•  Limitation du nombre de personnes présentes et des contacts. Par exemple, une seule personne peut accompagner l'animal en consultation. 


 Un homme averti en vaut deux 


Selon le communiqué de l'Ordre des vétérinaires, les conditions du reconfinement ne sont pas identiques au premier confinement du printemps dernier. 
Les  établissements  vétérinaires  sont  désormais  organisés  et  bien  équipés  pour  respecter  les  gestes barrières et les règles de biosécurité. 
Les masques et les gels hydroalcooliques sont largement disponibles Les clients connaissent les gestes barrières et les ont assimilés dans leur quotidien. 
 

En savoir 

 

  • Nom du fichier : Confinement saison 2
  • Taille : 176.45 Ko
Télécharger