La stérilisation précoce favorise les maladies articulaires

C'était documenté pour les chiens de race pure. C'est avéré maintenant aussi pour les croisés : stériliser avant l'âge d'un an augmente le risque de futurs troubles articulaires chez les individus de plus de 20 kg.

Ces nouvelles données proviennent des résultats d'une étude rétrospective américaine, menée par une équipe de l'UC Davis (université de Californie). Stériliser avant 6 mois – parfois bien avant – est effectivement routinier aux US. Mais selon plusieurs études antérieures, cette stérilisation précoce est associée, chez les grandes races, à une fragilité articulaire et au développement de certains cancers. Cette nouvelle étude (publiée en libre accès dans Frontiers in Veterinary Science) avait pour objectif d'évaluer ces risques chez les chiens de races croisées afin de valider ou non l'influence de la taille de l'animal au-delà de sa race.

Tableau• Une étude rétrospective américaine a évalué le lien entre stérilisation précoce (avant 6 mois) et maladies articulaires chez les chiens de races croisées. Une variabilité liée à la race est en effet établie, avec un sur-risque pour ces troubles observé chez les races pures de grand format. 
• Les résultats confirment cette observation chez les individus de races croisées pesant plus de 20 kg à l'âge adulte, et stérilisés avant 6 et même 12 mois. 
• Les auteurs de l'étude suggèrent ainsi de retarder à 11 mois au moins la stérilisation de ces animaux. 
• Mâles et femelles sont également concernés, à l'exception des chiennes de format géant (moins touchées). 
• Le risque de cancers était aussi évalué dans l'étude. Mais cette fois, il n'est pas trouvé associé à l'âge des chiens lors de leur stérilisation. 

C'était documenté pour les chiens de race pure. C'est avéré maintenant aussi pour les croisés : stériliser avant l'âge d'un an augmente le risque de futurs troubles articulaires chez les individus de plus de 20 kg. Ces nouvelles données proviennent des résultats d'une étude rétrospective américaine, menée par une équipe de l'UC Davis (université de Californie). Stériliser avant 6 mois – parfois bien avant – est effectivement routinier aux US. Mais selon  plusieurs  études  antérieures,  cette  stérilisation  précoce  est  associée,  chez  les  grandes  races,  à  une fragilité articulaire et au développement de certains cancers. Cette nouvelle étude (publiée en libre accès dans Frontiers in Veterinary Science) avait pour objectif d'évaluer ces risques chez les chiens de races croisées afin de valider ou non l'influence de la taille de l'animal au-delà de sa race. 


Incidences calculées par catégories de poids 

 
Pour augmenter la solidité de l'étude (et limiter notamment les biais liés à la démarche diagnostique), l'analyse s'est limitée à des chiens ayant fréquenté une même structure (le centre hospitalier de l'école vétérinaire del'UC Davis). L'incidence de trois maladies articulaires (dysplasie du coude, dysplasie de la hanche et lésions des ligaments croisés antérieurs) et de quatre types de cancers (lymphome, hémangiosarcome, mastocytome, ostéosarcome) ont ainsi été calculées sur la population de chiens reçus sur une période de 20 ans. Les auteurs 
ont alors recherché une éventuelle influence de la stérilisation et de l'âge au moment de l'intervention, à savoir avant 6 mois, entre 6 et 11 mois, entre 12 et 23 mois ou plus tardivement (2-8 ans). 
L'analyse a été effectuée séparément pour chaque sexe. Pour les chiennes, elle a été étendue à trois maladies supplémentaires : tumeurs mammaires, pyomètre et incontinence urinaire. 
 
Les animaux étaient rattachés selon leur poids à l'une des cinq catégories suivantes : 
•  Petit : < 10 kg 
•  Moyen : 10-19 kg 
•  Standard : 20-29 kg 
•  Grand : 30-39 kg 
•  Géant : 40 kg et plus 
 
Pour les chiens stérilisés, l'âge au moment de la chirurgie devait être renseigné dans le dossier médical. À défaut,  le  cas  était  exclu,  ce  qui  augmente  mathématiquement  la  proportion  de  chiens  entiers  inclus  dans l'analyse (sans toutefois atteindre une surreprésentation de cette catégorie). 


 Le palier se situe à 20 kg 


Pour les maladies articulaires, chez les chiens de moins de 20 kg (les petits et les moyens), les résultats ne montrent aucune différence sur le risque de leur développement en fonction de l'âge à la stérilisation. En revanche, dans les deux catégories suivantes (chiens de format standard et grand), un risque plus élevé est observé lorsque la stérilisation est effectuée non seulement avant 6 mois mais aussi avant 12 mois, chez les mâles comme chez les femelles. 
 
Pour les géants (40 kg et plus), un sur-risque est observé chez les seuls chiens mâles, mais pour une castration réalisée même avant l'âge de 2 ans (avant 6 mois, avant 12 mois et jusqu'à 23 mois). Cette différence n'est pas retrouvée chez les chiennes. Dans leurs recommandations toutefois, les auteurs de l'étude suggèrent tout de même  de retarder aussi  leur  stérilisation  (à  partir  de  11 mois),  en  lien  avec  le  développement  plus  lent  de l'appareil musculo-squelettique chez ces très grands individus. 


Retarder à 1 an la stérilisation des plus grands 


Car l'application pratique de ces données chez les chiens de races croisées est de conseiller une stérilisation à un âge variable selon leur taille (voir tableau en illustration principale). Et concrètement, en-dessous de 20 kg, l'absence d'association avec le risque de pathologie articulaire ultérieure laisse le praticien libre de proposer un âge « approprié », au cas par cas. 
 
Pour les plus lourds, il est recommandé d'attendre les 1 an du chien avant de stériliser, et même ses 2 ans pour les très grands mâles. Évidemment, l'application pratique de ces conseils nécessite d'avoir une idée du futur poids du chiot à l'âge adulte, ce qui est souvent incertain chez les croisés de races inconnues. 


Pas d'augmentation du risque de cancers 


Sur le risque de cancers en revanche, l'étude ne montre pas de différence significative entre les chiens selon qu'ils sont stérilisés ou non, quel que soit l'âge lors de la chirurgie et quelle que soit la catégorie de format. Des travaux  précédents  avaient  pourtant  montré  un  sur-risque  associé  à  la  stérilisation,  notamment  pour  les lymphomes,  les  mastocytomes  et  les  hémangiosarcomes.  Pour  les  auteurs  de  cette  nouvelle  étude,  il  est possible que la race constitue ici un facteur de risque plus spécifique. 
 
Les analyses supplémentaires limitées aux femelles (pyomètre, incontinence et tumeurs mammaires) n'ont pas non plus révélé d'observations notables. Une augmentation sensible des cas d'incontinence urinaire, mais qui n'atteint pas le seuil de significativité, est mesurée pour les chiennes de 30-39 kg stérilisées avant 6 mois. Le report de l'intervention à partir de 12 mois tel que proposé pour prévenir le risque de troubles articulaires apparaît ainsi particulièrement adéquat. 


En savoir plus   


- Hart B.L., et al. Assisting Decision-Making on Age of Neutering for Mixed Breed Dogs of Five Weight Categories: Associated Joint Disorders and Cancers. Frontiers in Veterinary Science. 7:472. Article en anglais, en libre accès, publié en ligne le 31 juillet 2020. 
 
- LeFil du 19 mai 2016. Bergers allemands : la stérilisation précoce multiplie le risque de pathologie du ligament croisé